Un accord préliminaire met fin à la guerre commerciale sino-américaine

17 janvier 2020

us china tradewar trade

Si la tension est légèrement retombée sur le marché du travail américain à la fin 2019, ce dernier reste robuste. Selon les données publiées la semaine dernière, 145 000 emplois ont été créés, un chiffre légèrement en deçà des prévisions situées à 160 000, tandis que la croissance annuelle des salaires a atteint 2,9 % contre 3,1 % attendus – son plus faible niveau depuis juillet 2018. Le chômage est demeuré à son plus bas niveau depuis 50 ans, soit 3,5 %.

Compte tenu de la modération du marché du travail américain et du ralentissement de la croissance des salaires, la Fed devrait maintenir sa posture accommodante.

Le yuan chinois a prolongé son rallye cette semaine, ce qui a renforcé la confiance dans les marchés émergents en général. L’appréciation régulière du yuan a largement contribué à rassurer les investisseurs internationaux, tandis que la Chine n’est plus considérée par les États-Unis comme un pays manipulant sa devise.

La livre sterling est passée sous le niveau de 1,30 USD, en raison de la faiblesse de l’économie et de l’évocation d’un nouvel assouplissement par les responsables de la Banque d’Angleterre.

Les données du PIB de novembre ont montré que l’économie s’était contractée de 0,3 %. La probabilité accordée par le marché à une réduction des taux d’un quart de point le 30 janvier a bondi à 62 %, sur la base du marché des swaps. De plus, les chiffres de l’inflation publiés mercredi ont montré un ralentissement à 1,3 % en décembre, ce qui a renforcé la possibilité d’une baisse des taux.

Les États-Unis et la Chine sont parvenus à formaliser, cette semaine, la première phase d’un accord mettant fin à leur guerre commerciale, ce qui a permis une trêve fragile et ouvert une période de réconciliation à confirmer. Parallèlement à divers engagements sur les devises et la propriété intellectuelle, la Chine promet de réaliser 200 milliards de dollars d’achats supplémentaires, en échange d’une légère réduction de certains droits de douane et de la suspension de nouvelles mesures punitives.

Toutefois, la majeure partie des droits de douane imposés sur les 360 milliards de dollars de produits chinois reste en vigueur. L’accord offrira un certain répit aux investisseurs, mais le calendrier et les perspectives d’une deuxième phase de négociations restent flous.

Plusieurs banques centrales se réuniront au cours de la semaine à venir : Canada (22 janvier), Norvège (23 janvier) et BCE (23 janvier).

17 janvier 2020

À lire aussi

porte|paysage

Les principales économies s’efforcent de lever les mesures de confinement

Vincent Manuel | Indosuez | Podcast

Podcast de Vincent Manuel, CIO, Indosuez

Vincent Manuel | Indosuez | Podcast

Podcast de Vincent Manuel, CIO, Indosuez