Tirer parti de la dynamique de croissance des petites/moyennes capitalisations

16 juillet 2020

Eolienne

Des raisons à la fois conjoncturelles et structurelles expliquent sur le long terme la dynamique de croissance des résultats du segment des petites et moyennes valeurs. Pour comprendre les atouts de cette classe d’actifs attractive sur la durée, nous avons interrogé Marie-Ève Poulain, gérante du fonds Vendôme Sélection chez Indosuez Gestion, l’un des meilleurs fonds de sa catégorie selon le classement Morningstar.

 

On estime souvent que les petites capitalisations boursières disposent d’une dynamique de croissance supérieure à celle des grandes capitalisations, qu’en pensez-vous ?

Le segment des petites et moyennes valeurs présente effectivement une surperformance significative par rapport aux grandes capitalisations sur le long terme avec seulement 3 années de sous-performance depuis 10 ans. L’explication de cette surperformance constatée provient de ses atouts structurels à commencer par un univers d’investissement diversifié permettant de s’exposer à des thématiques variées dont beaucoup sont très prometteuses.

Par ailleurs, la dynamique de croissance des résultats des entreprises de ce segment est supérieure à celle des grandes capitalisations sur la durée. En effet, il s’agit souvent de valeurs de niche avec de fortes barrières à l’entrée et/ou de leaders mondiaux ou bien encore de sociétés positionnées sur des activités porteuses et dynamiques à long terme et dont les cycles peuvent être décorrélés de l’environnement macro-économique.

Ce sont souvent aussi des sociétés familiales ou entrepreneuriales, ce qui présente plusieurs avantages. L‘actionnaire majoritaire est habituellement très impliqué dans la stratégie, et leur dispositif de gouvernance favorise la convergence des intérêts des actionnaires et des dirigeants. De plus, elles bénéficient d’une vision à long terme, sont généralement moins endettées et gèrent plus prudemment leurs investissements et leurs acquisitions. Souvent plus innovantes, la flexibilité et la réactivité autorisées par leur taille sont essentielles et leur permettent de bénéficier d’un levier sur les marges plus significatif. Ainsi, elles se restructurent plus aisément.

Dotées de tous ces atouts, elles constituent enfin un vivier naturel pour des opérations de rachat.

 

Vous évoquez notamment l’innovation ou des thématiques prometteuses, la crise du Covid-19 a-t-elle mis en lumière certains secteurs d’activité ?

Effectivement, la crise du Covid-19 a accéléré la transformation en cours et nous a propulsé dans le monde de demain marqué notamment par un regain d’intérêt pour le secteur de la santé, d’autres habitudes de consommation, le renforcement de la digitalisation ou encore la transition énergétique. Or, les petites et moyennes valeurs y sont bien représentées, ce qui contribue à leur attrait.

 

Vous gérez notamment le fonds Vendôme Sélection qui figure parmi les fonds les mieux classés de cette catégorie. Quelle est la stratégie d’investissement de ce fonds ?

Créé en 1984, Vendôme Sélection est investi sur une sélection de petites et moyennes valeurs françaises. Notre gestion est opportuniste et active, fondée sur des convictions fortes indépendamment d’indices de référence. Nous avons une approche dite de "stock picking" (c'est-à-dire de sélection de titres) reposant sur une recherche fondamentale éprouvée depuis de longues années. Nous sommes particulièrement attentifs à la qualité du modèle et à la composante entrepreneuriale du management des entreprises que nous choisissons. Nous recherchons dans un univers très large les valeurs qui offrent des niveaux de valorisation attractifs par rapport à leurs concurrents et au regard de la moyenne historique et du positionnement dans le cycle économique.

 

Ainsi, nous privilégions :

  • les sociétés offrant une « croissance visible », positionnées sur des marchés de niche ou atomisés, disposant de relais de croissance (innovation, exposition aux pays émergents...) ou bénéficiant d’une dynamique de long terme (santé, environnement, infrastructures...) ;
  • les sociétés « en restructuration » : repositionnement de la stratégie du groupe, baisse des coûts, assainissement des bilans, arrivée d’un nouveau management.
  • les « leaders décotés » : sociétés dont la valorisation est historiquement faible, dont le prix de l’action est inférieur à sa valeur intrinsèque.

Le fonds vise à surperfomer son indice de référence, le CAC Mid 60 (dividendes net réinvestis), sur une durée de placement recommandée de 5 ans.

 

En quoi est-il pertinent d’investir dans ce fonds aujourd’hui ?

Vendôme Sélection est investi dans des secteurs qui porteront la dynamique économique de demain parmi lesquels figure notamment la santé évoquée précédemment. En effet, soutenu notamment par la hausse des budgets des Etats qui lui sont consacrés ou encore par la relocalisation de la production de médicaments, ce secteur est redevenu central dans nos sociétés.

Le vieillissement de la population, l’évolution des modes de consommation en faveur de l’e-commerce ou du développement du « do it yourself », la digitalisation de la société ou tous les sujets relatifs à la sauvegarde de notre environnement sont d’autres thématiques d’investissement bien représentées dans le segment des petites et moyennes valeurs.

Les tendances de demain nourrissent l’attractivité de ce segment de valeurs dès aujourd’hui.

 

Principaux risques du fonds Vendôme Sélection

Risque lié à la gestion discrétionnaire : La performance du portefeuille dépend des titres de sociétés choisies par le gérant. Il existe donc un risque que le portefeuille ne soit pas investi à tout moment sur les titres les plus performants et que l’allocation entre les différents marchés ne soit pas optimale.

Risque action et de marché : Le Fonds étant exposé aux marchés actions, l’encours du portefeuille pourra baisser en cas de baisse des marchés actions.

Risque lié aux petites et moyennes capitalisations : Le volume de ces titres en bourse est réduit, les mouvements de marchés sont donc plus marqués, à la hausse comme à la baisse, et plus rapide que sur les grandes capitalisations. La valeur liquidative du fonds peut donc baisser rapidement et fortement.

Risque de perte en capital : L’investisseur est averti que le capital n’est pas garanti, il peut ne pas être entièrement restitué.

Les fonds placés par l’investisseur seront investis dans des OPC et instruments financiers sélectionnés par la société de gestion. Ces instruments connaîtront les évolutions et les aléas du marché. Les facteurs de risque exposés ci-après ne sont pas limitatifs. Il appartient à chaque investisseur d’analyser le risque inhérent à tel investissement et de se forger par lui-même sa propre opinion.

 

Cet article ne constitue en aucun cas une offre de souscription à un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, ni une offre ou une sollicitation, ni un acte de démarchage visant à souscrire des produits ou des services financiers. Il n'est pas pensé pour, ou destiné à des personnes d'un pays particulier. Il n'est pas non plus destiné à des personnes citoyennes, domiciliées ou résidentes d'un pays ou d'une juridiction dans lesquels sa distribution, sa publication, sa disponibilité ou son utilisation contreviendraient aux lois ou aux réglementations applicables.  Il est recommandé de lire attentivement le DICI (ou le prospectus), le Document d’Information Clé, la Notice détaillée ou les conditions définitives du produit ou du service avant toute souscription. Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures et la valeur d’un investissement peut varier à la hausse comme à la baisse en fonction notamment de l’évolution des marchés financiers.

16 juillet 2020

À lire aussi

«L’avenir n’est pas plus incertain que le présent»

Développement durable

Indosuez Objectif Terre : lutter contre le réchauffement climatique

Real estate

Point sur la SC Tangram dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique